Spring / printemps 2013
Articles

Enseignement, mémoire, histoire: Les examens d’histoire de 4e secondaire du secteur de la formation générale au Québec (1970-2012)

Jean-Philippe Warren
Université Concordia
Bio
Published April 1, 2013
Keywords
  • History of education,
  • pedagogy,
  • national history,
  • Québec,
  • teaching,
  • Histoire scolaire,
  • enseignement,
  • histoire nationale,
  • didactique
  • ...More
    Less
How to Cite
Warren, Jean-Philippe. 2013. “Enseignement, mémoire, Histoire: Les Examens d’histoire De 4e Secondaire Du Secteur De La Formation générale Au Québec (1970-2012)”. Historical Studies in Education / Revue d’histoire De l’éducation 25 (1). https://historicalstudiesineducation.ca/index.php/edu_hse-rhe/article/view/4308.

Abstract

Résumé

Le présent article entend contribuer à la connaissance de l’enseignement de l’histoire au Québec en analysant les copies d’examen de fin d’année (juin) de 4e secondaire du secteur de la formation générale en Histoire du Québec et du Canada, puis en Histoire et éducation à la citoyenneté élaborés par le ministère de l’Éducation [du loisir et du sport] du Québec de 1970 à 2012. Cette analyse paraît instructive à plus d’un titre. Elle permet, entre autres, non seulement de suivre l’évolution des attentes du Ministère par rapport à l’enseignement de l’histoire du Québec sur une très longue période, mais de suivre au plus près les biais idéologiques, les perspectives méthodologiques et les choix épistémologiques des examinateurs du Ministère. Entreprendre l’analyse des épreuves annuelles, c’est toucher au plus près des tensions qui animent les relations entre faits et identités, histoire et mémoire.

Abstract

This article contributes to our understanding of the teaching of history in Quebec by analyzing fourth-year secondary school students’ final exams in the course History of Quebec and Canada—which later became History and Citizenship Education—elaborated by Quebec’s Ministry of Education (Recreation and Sport) from 1970 to 2012. Such an analysis proves enlightening in many respects. It not only constitutes an exceptional measure of the long-term evolution of the Ministry’s expectations when it comes to teaching history in Quebec, but also provides an indication of the Ministry’s ideological bias, methodological perspectives, and epistemological choices. By reviewing more than 40 years of annual exams, one can better understand the tensions that animate, in this particular context, the relations between facts and identities, history and memory.