Spring / printemps 2016
Articles

Classrooms for Consumer Society: Practical Education and Secondary School Reform in Post-Second World War Canada

Katharine Rollwagen
Vancouver Island University
Bio
Published April 20, 2016
Keywords
  • high school,
  • curriculum,
  • reform,
  • practical education,
  • commercialization,
  • student-consumer École secondaire,
  • programmes d’études,
  • réforme,
  • l’éducation practique,
  • commercialisation,
  • étudiant-consommateur
  • ...More
    Less
How to Cite
Rollwagen, Katharine. 2016. “Classrooms for Consumer Society: Practical Education and Secondary School Reform in Post-Second World War Canada”. Historical Studies in Education / Revue d’histoire De l’éducation 28 (1). https://historicalstudiesineducation.ca/hse/index.php/edu_hse-rhe/article/view/4449.

Abstract

ABSTRACT

Young people’s intersecting roles as students, workers, and shoppers have received little attention from historians, who have focused on young people as either students or workers. This paper begins to examine these roles by analyzing the efforts of the Canadian Education Association to define and promote practical education in the late 1940s. The Canadian Research Committee on Practical Education solicited industry and business perspectives and surveyed students that were leaving school before graduation. The committee’s work and the discussion it generated reveal a desire to make secondary schools more profitable and palatable for Canadian teenagers. Educators and industry leaders wanted the post-war high school to serve all young Canadians by catering to their interests, keeping them in school, and preparing them to be both workers and consumers upon graduation.

RÉSUMÉ

Les jeunes comme groupe peuvent se définir selon trois caractéristiques : élèves, travailleurs et consommateurs. Cette façon de concevoir la jeunesse n’a reçu que peu d’attention de la part des historiens. Ces derniers ont étudié les jeunes soit comme élèves ou soit comme travailleurs. Cet article s’intéresse à ces trois caractéristiques en s’intéressant aux actions entreprises par l’Association canadienne d’éducation. L’auteure analyse les efforts de cette dernière pour définir et promouvoir les arts et métiers en éducation à la fin des années 1940. Le Comité de recherche canadien sur l’éducation pratique a sollicité l’aide des industries et des maisons d’affaires pour recenser les élèves qui quittaient l’école avant la fin de leurs études. Le travail du comité et les discussions qui s’ensuivirent ont révélé le besoin de rendre les écoles secondaires plus utiles et plus attirantes pour les adolescents canadiens. Les éducateurs et les chefs d’entreprises souhaitaient que l’école secondaire d’après-guerre soit utile aux jeunes Canadiens ; ils désiraient susciter leurs intérêts, les garder à l’école et les préparer à devenir des travailleurs et des consommateurs une fois leurs études terminées.